Show2babi.com

Concert de Fally Ipupa à Kinshasa : les circonstances du drame qui a coûté la vie à 11 personnes

1667395439.jpg

L'évènement célébrant 15 ans de carrière de la star congolaise Fally Ipupa était très attendu et devait être une fête. Onze morts, dont deux policiers ont trouvé la mort dans des débordements qui auraient eu lieu dans et autour du stade des Martyrs.

Selon le Vice-Premier ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Daniel Asolo il ne fait aucun doute : "la police s'est bien comportée" dit-il en la félicitantLa faute incombe à ceux qui ont organisé le concert qui "doivent être sévèrement punis"

Le ministre ajoute que"les dégâts humains s'évaluent à 11 personnes décédées (...) y compris deux policiers". Un premier bilan, donné par l'Agence congolaise de presse (ACP) citant le chef de la police de Kinshasa, Sylvano Kasongo, faisait état de huit morts dont un policier.

Le ministre Daniel Asolo a présenté ses condoléances aux familles endeuillées, mais aussi déploré que des "dégâts humains et matériels" soient fréquemment enregistrés lors de manifestations dans ce stade de 80.000 places. 

Selon ses propos, diffusés par le site d'information Actualité.cd, cité par l'AFP, il y avait trop de monde dans l'enceinte du stade. L'organisateur "est allé au-delà de 100%" de sa capacité, "il doit se présenter et dire à la République pourquoi a-t-il ainsi mal organisé cet évènement qui a conduit les gens à la mort".

"C'est une bousculade" qui a causé ces décès. "Les mélomanes étaient étouffés", selon le témoignage d'un officier de police présent samedi soir dans le stade recueilli par l'ACP, l'Agence de presse congolaise. Selon des témoins, les spectacteurs se pressaient jusque "dans les couloirs".

Toujours selon l'agence de presse congolaise, qui avait une équipe au stade, la police avait mis en place trois cordons pour sécuriser la pelouse, la tribune VIP et le podium. Mais "sous la pression de la foule, des policiers n'ont pu tenir longtemps".

Cette accusation est rejetée par l'organisateur. Sur la radio Top Congo FM, il déclare que "toutes les dispositions sécuritaires avaient été prises, plus de 2500 policiers avaient été mobilisés et même police et justice militaire étaient présents avec agences de gardiennage privées et une centaine d’agents sanitaires". 

Au confrères de RFI, les organisateurs assurent que la sur-jauge n’est pas de leur fait. Alors, y-a-t-il eu un dysfonctionnement de la billetterie ? Le manager de Fally Ipupa, co-producteur et co-organisateur du spectacle, affirme que ni les techniciens ni les équipes médicales n'ont constaté de bousculades et qu'il cherche en vain depuis 48 heures à rencontrer des familles des victimes à Kinshasa. Selon ses affirmations, 80 000 places assises et 5000 places debout ont été vendues.

publicRDC

Rédacteur: Mobio Christian

menu_book315

02/11/2022 à 13:23:59

- history3 mois

Suggestions

Plus d'articles